Tailleur-Pantalon

Musée Borély - Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode

COURRÈGES (1923-2016), Maison fondée en 1961

Années 70
Toile de laine

En 1965, Courrèges propulse une mode nouvelle, sans référence au passé, conçue pour une jeune femme sportive et sans complexe, bottée et gantée de blanc. Effectuant la synthèse du vêtement de ville et de sport, Courrèges annonce le vêtement d'aujourd'hui.
Formé à l’école de la rigueur par Balenciaga, Courrèges maîtrise l'art de la coupe. Savante, elle permet un assemblage sans pinces et donne aux modèles une ligne insolite pour l’époque. Les draps double-face, par leur poids et leur tenue, structurent la silhouette. Les coutures, peu nombreuses, surpiquées à la machine, donnent à voir le travail d'assemblage des différentes pièces du vêtement.
Les tons se déclinent du pastel au blanc pur. Réservé jusque là aux loisirs ou aux tenues de sport, le blanc, omniprésent, absolu, transcendé, traduction pour Courrèges de la lumière, structure le vêtement. Parfois associé à l'argent de l'ère spatiale, il célèbre la modernité et les progrès techniques au sein d’une société en pleine mutation.

© Musées de Marseille / Benjamin Soligny & Raphaël Chipault