En application des mesures gouvernementales de lutte contre l'épidémie de Covid-19, les Musées de Marseille sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Entre le 29 mai et le 29 octobre, vous avez été près de 150 000 à parcourir nos établissements. Nous espérons pouvoir vous accueillir très prochainement. En attendant, retrouvez les collections et des contenus en ligne !

Les Adieux de Caton d'Utique à son fils

Musée des Beaux-Arts - (MBA)

Giovanni Francesco BARBIERI, dit LE GUERCHIN Cento, 1591 – Bologne, 1666 (Huile sur toile) - Envoi de l’État en 1872

Les Adieux de Caton d’Utique à son fils ont fait partie d’un des plus somptueux décors réalisé à Paris sous le règne de Louis XIII, la galerie de l’hôtel de la Vrillière. Le duc de la Vrillière avait fait appel aux plus grands artistes italiens de son temps, Pierre de Cortone, Guido Reni ou Guerchin, ou vivant à Rome, comme Poussin. Les dix toiles qui ornaient la galerie ont été saisies à la Révolution et dispersées entre le Louvre et les musées de Province qui venaient d’être créés. Caton battu par César à Thapsus s’enferme dans la ville d’Utique dans l’actuelle Tunisie, et décide de se donner la mort pour ne pas survivre à la fin de la République. Avant de mettre fin ses jours, il lit le Phédon, dialogue de Platon sur l’immortalité de l’âme, (on voit l’ouvrage posé sur la table). Suivant fidèlement le célèbre récit qu’en a fait Plutarque, la scène représente le moment où le fils de Caton accourt pour empêcher son père de commettre l’irréparable. Après avoir fait ses adieux, Caton se percera de son épée

© Musées de Marseille