Conformément aux directives gouvernementales de lutte contre la propagation du virus Covid-19, les Musées de Marseille restent fermés. Nous vous tiendrons informés dès que possible de la reprise de la programmation culturelle. Les Musées de la Ville de Marseille vous remercient de votre compréhension et vous donnent rendez-vous sur les réseaux sociaux et sur la chaîne YouTube !

Robe-gaine

Château Borély - Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode

Jean-Paul GAULTIER (1952), Maison fondée en 1976

Collection Prêt-à-Porter Printemps-Eté 1987
Viscose, coton, gomme

Depuis la fin des années 70, Jean-Paul Gaultier bouscule les frontières de l'élégant et du vulgaire, mixe les styles en s'inspirant de celui de la rue tout en restant fidèle à la Haute Couture.
Parmi ses codes - le denim, la marinière, le trench, les silhouettes en trompe-l’œil, le corset et la guêpière tiennent une place particulière. Il en découvre, enfant, le charme désuet dans les placards de sa grand-mère. Devenu couturier, il réinvente ces classiques : soutien-gorge à seins coniques, robes corsets, bustiers deviennent ses pièces emblématiques, promouvant une féminité sans complexe, incarnée par Madonna dont il réalise les costumes de scène.

Pour cette robe, Gaultier s'inspire du « bullet bra », soutien-gorge des années 50 aux bonnets coniques renforcés de coutures circulaires, associé au buste sculptural apparu à la fin des années 40. La couleur rose saumon du satin évoque les gaines des années 30 à 50. Ayant troqué son statut de sous-vêtement pour celui de tenue de soirée, la robe-gaine de Gaultier combine sensualité et érotisme, charme et nostalgie dans ce style direct et urbain propre aux années 80, le power dressing et sa volonté de (re)modeler le corps.

© Musées de Marseille / Benjamin Soligny & Raphaël Chipault