Robe-gaine

Musée Borély - Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode

Jean-Paul GAULTIER (1952), Maison fondée en 1976

Collection Prêt-à-Porter Printemps-Eté 1987
Viscose, coton, gomme

Depuis la fin des années 70, Jean-Paul Gaultier bouscule les frontières de l'élégant et du vulgaire, mixe les styles en s'inspirant de celui de la rue tout en restant fidèle à la Haute Couture.
Parmi ses codes - le denim, la marinière, le trench, les silhouettes en trompe-l’œil, le corset et la guêpière tiennent une place particulière. Il en découvre, enfant, le charme désuet dans les placards de sa grand-mère. Devenu couturier, il réinvente ces classiques : soutien-gorge à seins coniques, robes corsets, bustiers deviennent ses pièces emblématiques, promouvant une féminité sans complexe, incarnée par Madonna dont il réalise les costumes de scène.

Pour cette robe, Gaultier s'inspire du « bullet bra », soutien-gorge des années 50 aux bonnets coniques renforcés de coutures circulaires, associé au buste sculptural apparu à la fin des années 40. La couleur rose saumon du satin évoque les gaines des années 30 à 50. Ayant troqué son statut de sous-vêtement pour celui de tenue de soirée, la robe-gaine de Gaultier combine sensualité et érotisme, charme et nostalgie dans ce style direct et urbain propre aux années 80, le power dressing et sa volonté de (re)modeler le corps.

© Musées de Marseille / Benjamin Soligny & Raphaël Chipault