Oenochoé minoenne

Musée d'archéologie méditerranéenne - (MAM)

Trouvée en Egypte (Tys ?), Minoen récent, 1500 av. J.-C., Céramique à engobe jaune clair et décor brun foncé, style marin H. 25cm ; diam. 15,2cm, Collection Clot-Bey, inv. 2784

Longtemps appelée aiguière marseillaise” pour souligner son originalité par rapport aux autres vases crétois, cette oenochoé piriforme est classée dans le style des vases à décor marin. Ses deux faces sont décorées de façon homogène, sans discontinuité, ni changement de motif.

Sa panse très galbée illustre parfaitement le style marin. Le décor est réalisé sans registre, flottant tout autour du vase : nautiles (argonautes), gastéropodes à longues tentacule sortant dune coquille, et gorgones se répartissant uniquement en haut de la panse, oursins quadrilobés et signifiés par de petites épines, éponges de petites tailles et enfin des coraux, fleuris, posés tout en bas du vase. C'est en fait toute la faune sous marine de la mer Méditerranée, observable entre zéro et vingt mètres, qui y est ici représentée et qui laisse imaginer le goût de la nage et de la plongée en apnée de ces insulaires. Le vase se termine par un pied circulaire à fine lèvre décoré de petites pastilles qui fait écho au col, fin lui aussi, décoré jusquau début de la panse par des cercles contenant de fines virgules. Ce col soutient une large ouverture trilobée, comme ciselée qui laisse supposer que ce vase n’était pas utilisé en tant quobjet de vaisselle, fut-elle de grand luxe. En effet, il paraît très mal aisé, voire impossible, dutiliser cette large lèvre trilobée servant de versoir de façon satisfaisante. Le vase possède une anse en forme de S, elle aussi, ou de tentacules de nautiles, qui est très peu surélevée. Celle-ci souligne le décor en spirale présent sur toute la céramique et contribue à limpression dinstabilité visuelle que lon peut noter quand on observe ce vase.

La qualité technique et artistique de ces productions atteint son apogée au cours du deuxième millénaire avant notre ère. Grâce à sa puissante thalassocratie, la Crète, à cette époque, est un territoire fort qui rayonne dans toute la Méditerranée orientale.

Plusieurs productions similaires au décor marin sont visibles au Musée national draklion, en Crète, mais aucune ne possède cette forme ni ce décor qui lui fait écho.

Cette œuvre exceptionnelle par sa qualité et son traitement a certainement, dés sa fabrication, symbolisé la richesse et le savoir faire des insulaires.

Cette oenochoé est considérée comme un unicum.

© Musée d’Archéologie Méditerranéenne / David Giancatarina