Suite à l'épidémie de Covid-19, cet établissement est actuellement fermé.

L'Harmonie

Musée Grobet-Labadié - (MGL)

Albert Carrier-Belleuse (1824 – 1887)

Avant 1868
Marbre - 88 x 61 x 32 cm

Albert Carrier-Belleuse, artiste maintes fois récompensé de son vivant, livre ici une œuvre relevant autant de la sculpture que des arts décoratifs. De par sa formation basée sur les arts appliqués à la « Petite École » et son expérience de la sculpture de grand et de petit format, le sculpteur maîtrisait parfaitement ces domaines, passant sans effort d’une échelle et d’un matériau à l’autre.

L’Harmonie se présente sous les traits d’une jeune beauté qui s’apprête à pincer les cordes d’une lyre, avec son plectre. La draperie à l’antique, suggestive, l’attention précise portée aux détails, comme l’agencement de la chevelure en rouleau ou les plis du chignon montrent un style marqué par le XVIIIe siècle. Selon Rodin, son jeune élève, « il y avait du Clodion en lui ».

Le visage souriant de l’Harmonie, ses boucles animées d’une vie propre peuvent être rapprochées d’une autre version en bronze plus baroque (Musikinstrumenten Museum de Berlin), mais aussi des grandes torchères de l’escalier de l’Opéra Garnier à Paris.

 

© Musées de Marseille - Photo David Giancatarina