En application des mesures gouvernementales de lutte contre l'épidémie de Covid-19, les Musées de Marseille sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Entre le 29 mai et le 29 octobre, vous avez été près de 150 000 à parcourir nos établissements. Nous espérons pouvoir vous accueillir très prochainement. En attendant, retrouvez les collections et des contenus en ligne !

La Madeleine en extase

Musée des Beaux-Arts - (MBA)

Louis FINSON, 1580 – 1617, (Huile sur toile), Inv. BA 90, Premier fonds du musée

Né à Bruges, Louis Finson a rejoint l’Italie pour parfaire sa formation en Italie. Il fera la rencontre décisive pour la suite de sa carrière, de Caravage dont il sera l’un des proches lorsque le peintre s’est réfugié à Naples. Il réalise des copies des œuvres du maître et fait même commerce de ses tableaux en quittant l’Italie. Arrivé à Marseille en 1613, il introduit avec succès en Provence les formules du caravagisme.

La Madeleine en extase, est une copie d’une oeuvre de Caravage qui était considérée comme disparue jusqu’à une date récente. Il s’agit certainement de la plus célèbre des très nombreuses répliques anciennes de l’oeuvre originale.

L’iconographie de Madeleine pénitente connaît un grand développement avec la Contre-Réforme. Ayant renoncé au monde, Marie-Madeleine est en extase devant la croix qui jaillit de l’ombre de la grotte où elle vit en ermite à la Sainte Baume. Son teint de cire, l’expression douloureuse de son visage explique que ce tableau fut longtemps désigné par le titre de « Madeleine mourante ».

© Musées de Marseille