En application des mesures gouvernementales de lutte contre l'épidémie de Covid-19, les Musées de la Ville de Marseille sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Entre le 29 mai et le 29 octobre, vous avez été près de 150 000 à parcourir nos établissements. Nous espérons pouvoir vous accueillir très prochainement. En attendant, retrouvez les collections et des contenus en ligne !

Amphore panathénaïque

Musée d'archéologie méditerranéenne - (MAM)

Cnide, VIe siècle av. J.-C. Céramique attique à figures noires, H. 60cm ; diam. 41cm, inv. 7067

Les amphores panathénaïques sont des vases à figures noires particuliers qui, par conservatisme religieux, nont pas évolué jusquau IVe siècle av. J.-C., époque de lapogée des vases à figures rouges. Dune forme spécifique, à base étroite, ces grands vases, remplis de lhuile issue des oliviers sacrés dAthéna, sont remis en récompense aux vainqueurs des concours des Grandes Panathénées. Une inscription verticale est figurée sur la panse, longeant la colonne de gauche, ΑΘΗΝΗΘΕΝ ΑΘΛΟΝ (athenethen athlôn), signifiant les jeux dAthènes.

Ces amphores étaient produites dans les ateliers du quartier du Céramique à Athènes, installés le long du cours deau sacré lIridanos. Elles portent traditionnellement sur une face la figure dAthéna Promachos caractérisée par ses armes et la grande enjambée quelle exécute. La déesse est ici entourée de deux colonnes surmontées dun coq, symbole de bravoure. Sur lautre face est figurée l’épreuve remportée ; ici une scène de pugilat, ancêtre de la boxe. Le vainqueur pourrait ici être originaire de Cnide, lieu de découverte de lamphore.

Les fêtes des Grandes Panathénées, célébrées tous les quatre ans à Athènes en lhonneur dAthéna Parthénos, souvraient sur des concours musicaux, gymniques et hippiques, et se terminaient par une procession traversant toute la cité jusqu’à lautel de la déesse, devant le Parthénon. La statue dAthéna était alors habillée dun nouveau plos et lon sacrifiait les cent boeufs (hécatombe) sur le grand autel.

© Musée d’Archéologie Méditerranéenne / David Giancatarina