En application des mesures gouvernementales de lutte contre l'épidémie de Covid-19, les Musées de la Ville de Marseille sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Entre le 29 mai et le 29 octobre, vous avez été près de 150 000 à parcourir nos établissements. Nous espérons pouvoir vous accueillir très prochainement. En attendant, retrouvez les collections et des contenus en ligne !

Plat au coq

Château Borély - Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode

Théodore DECK (1823-1891)

Faïence fine, décor d’émaux polychromes en relief sur émail vert céladon 60 cm de diamètre.

Personnage central de la céramique française au XIXe siècle, directeur de la Manufacture nationale de Sèvres de 1885 à sa mort, Théodore Deck participa activement au renouveau des arts du feu par ses recherches sur la matière et la cuisson.

Artiste, décorateur, chimiste-artisan, il s’appliqua à redécouvrir les procédés techniques ancestraux afin d’améliorer sa production et de rechercher de nouvelles couleurs. Il sut également s'assurer la collaboration de nombreux artistes en vogue tels Albert Anker, Eugène Gluck, Paul Helleu, qui participèrent au triomphe de la Maison lors des Expositions Universelles de Londres et Paris.

En pleine mode du Japonisme, ses œuvres, d’influences diverses et aux émaux d’une qualité exceptionnelle,  invitent au voyage : Iznik, fonds d'or vénitiens, teintes "sang de bœuf" ou "céladon" et ce fameux bleu persan que l'on nommera plus tard "Bleu Deck".

Deck possédait dans sa collection personnelle des objets de décoration parmi lesquels des pièces de forme sur le thème animalier en rapport avec ses sources d'inspiration : chats égyptiens, canards, poules d'eau et coqs en provenance de Chine.

© Musées de Marseille/ Benjamin Soligny & Raphaël Chipault