Masque Marka

Musée d'Arts Africains, Océaniens, Amérindiens - (MAAOA)

Les Marka, proches des Bamana, vivent au sud-ouest du Burkina Faso, près de la frontière avec le Mali. Leur société est organisée autour d'un ordre hiérarchique d'initiations dont les degrés de connaissances sont complexes.

Ce type de masque, utilisé dans les rites d'initiation de la société n’domo, était porté par les jeunes gens, de 6 à 13 ans, lors de cérémonies d'initiation pendant lesquelles ils devaient surmonter des épreuves physiques avant leur circoncision.
Les caractéristiques de cette société se retrouvent dans le vocabulaire plastique du masque : des yeux fendus évoquent une vision claire des choses, une petite bouche suggère le contrôle de la parole.

Longtemps attribué aux Bamana, ce magnifique masque appartient à leurs voisins Marka, qui utilisent fréquemment les feuilles de laiton en placage sur leurs sculptures. Il est également vraisemblable, vu la mobilité de leurs artistes, qu'il ait pu servir dans des cérémonies chez les Bamana.

Ce masque fut acquis par Léonce et Pierre Guerre en 1927 en même temps qu'un autre masque n'domo toujours conservé dans la collection familiale : prêtés lors des toutes premières expositions d'art africain, notamment à New-York en 1935, ils restent parmi les plus beaux spécimens connus à ce jour.


Masque n’domo Marka, Mali, Burkina-Faso

1850-1927

Bois, laiton

Donation L.-P. Guerre

Inv. 1988.1.4

 

© Hugo Maertens, Bruges