En application des mesures gouvernementales de lutte contre l'épidémie de Covid-19, les Musées de Marseille sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Entre le 29 mai et le 29 octobre, vous avez été près de 150 000 à parcourir nos établissements. Nous espérons pouvoir vous accueillir très prochainement. En attendant, retrouvez les collections et des contenus en ligne !

Le Cerf à l’eau, dit Le Cerf forcé

Musée des Beaux-Arts - (MBA)

Gustave COURBET Ornans, 1819 – La Tour de Peitz, 1877 (Huile sur toile) - Acquis de l’artiste par la Ville de Marseille en 1865

Au salon de 1861, Courbet présente trois peintures sur le thème de la chasse dont Le Cerf à l’eau dit aussi Le Cerf forcé. Les tableaux de chasse tiennent une place importante dans l’œuvre du peintre, grand chasseur lui-même. Il représente ici le moment du bat-l’eau, lorsque l’animal forcé se réfugie dans l’eau pour effacer sa trace olfactive et tenter d’échapper à la meute que l’on aperçoit au loin. L’œuvre peut être lue comme une représentation allégorique de l’artiste poursuivi par la critique. La Ville de Marseille achète le tableau à l’artiste en 1865. A la mort de Courbet, un groupe de républicains marseillais vint déposer au musée une gerbe d’immortelles au pied du tableau.

© Musées de Marseille