En application des mesures gouvernementales de lutte contre l'épidémie de Covid-19, les Musées de la Ville de Marseille sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Entre le 29 mai et le 29 octobre, vous avez été près de 150 000 à parcourir nos établissements. Nous espérons pouvoir vous accueillir très prochainement. En attendant, retrouvez les collections et des contenus en ligne !

Pieuvre alebrije

Musée d'Arts Africains, Océaniens et Amérindiens - (MAAOA)

La fabrication d'objets en papier mâché est liée à la célébration des plus importantes fêtes mexicaines.

Pedro Linares López (1906-1992), un des sculpteurs les plus réputés de la ville de Mexico, a su élever la production de simples jouets en papier mâché, à la hauteur d'un puissant moyen d'expression esthétique. Auteur de plusieurs sculptures pour des artistes comme le peintre Diego Rivera, il a conçu, à partir de 1950, une nouvelle typologie de figures fantastiques : les alebrijes.

Il inventa ce terme alebrijes ne signifiant rien en soi, afin de désigner ces créatures monstrueuses issues de ses cauchemars et des visions qu'il aurait eues pendant une maladie : il aurait vu sa mort et sa résurrection dans un lieu habité par des chimères et des animaux effrayants et leur aurait donné forme afin d’exorciser ses peurs.

Ses trois fils et petit-fils, héritiers de son habileté et son imagination, continuent de sculpter ce bestiaire onirique, suivant les secrets de leur père.

La technique de fabrication prévoit l'utilisation de moules, recouverts de cire d'abeille sur laquelle le sculpteur répand une pâte obtenue à partir de papier journaux, mélangés à de la farine et de la caséine. Après séchage, les sculptures modelées seront peintes et vernies.
 

Alebrije Pieuvre, Mexique

Famille Linares

20è siècle

Papier maché, pigments, vernis

Legs F. Reichenbach

Inv. 1994.7.1

© Ville de Marseille/Claude Almodovar et Michel Vialle