Retour aux expositions
Trésors coupables

Trésors coupables - Pillages archéologiques en France et dans le bassin méditerranéen

Du au
  • Lieu
    Musée d'Histoire de Marseille - (MHM)
    Contact

    Tél. :
    04 91 55 36 00

    Mail :
    musee-histoire@marseille.fr

  • Horaires
    Actuellement fermé Du mardi au dimanche de 9h à 18h
    Fermeture hebdomadaire le lundi, sauf les lundis de Pâques et de Pentecôte.

    Fermeture les jours suivants : 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre et le 2­5 décembre.

    Fermeture de la billetterie 30 minutes avant la fermeture du musée.

    ►Afin d'être certain de pouvoir bénéficier de la visite complète de toutes nos salles d'exposition, nous vous invitons à contacter le Musée avant votre visite.

    ►Le Musée d'Histoire de Marseille dispose d'un centre de documentation.
    Uniquement sur rendez-vous par mail : documentation-mhm@marseille.fr et au 04 91 55 36 20
  • Public
  • Tarifs

    Plein tarif : 6€ / réduit : 3€
    Entrée gratuite le 1er dimanche du mois
    Gratuité : groupes scolaires, jeunes de moins de 18 ans, étudiants de l’U.E. de 18 à 26 ans

  • Les expositions
  • Trésors coupables - Pillages archéologiques en France et dans le bassin méditerranéen

L’exposition "Trésors coupables. Pillages archéologiques en France et dans le bassin méditerranéen" est labellisée Exposition d’intérêt national par le ministère de la Culture, elle est co-organisée par les Musées de Marseille et la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Provence-Alpes-Côte-d'Azur (PACA) (Service Régional de l'Archéologie).

Si aujourd’hui l’archéologie génère des découvertes largement médiatisées et renouvelle constamment nos connaissances historiques, elle est aussi victime de la fascination qu’elle suscite. Tous les ans, enfreignant le Code du Patrimoine qui régit la pratique de l’archéologie en France, des trafiquants et "collectionneurs" captent plusieurs millions de biens culturels - de la préhistoire à l’époque contemporaine - au détriment de la connaissance et du partage avec le plus grand nombre de notre patrimoine commun. Ces recherches et commerces d’objets extraits du sol et sous les eaux sont des délits et sont tout l’inverse de ce qu’est l’archéologie. Car cette dernière, "science du passé", n’est pas, en effet, la recherche des objets enterrés ou sous les eaux mais celle du savoir enseveli pour le partager de manière désintéressée au plus grand nombre. Le pillage est, quant à lui, la prédation illégale des objets, dans un but de confiscation mercantile ou de jouissance individuelle, au détriment du savoir collectif. Les musées se sont emparés du sujet afin de sensibiliser les publics à ce fléau (exposition-dossier « Sculptures antiques de Libye et de Syrie. Lutter contre le trafic illicite de biens culturels », au Louvre en 2021 ; « Passé volé » au Musée d’Archéologie nationale qui s’est achevée le 29 août 2022 et « Trésors du fond des mers, un patrimoine archéologique en danger » présentée actuellement au musée départemental Arles antique).

Plus qu’un projet de délectation, cette exposition ambitionne de sensibiliser le public le plus large quant à l’ampleur de ce phénomène. Dans ce but, elle bénéficie d’un très fort concours du ministère de la Culture notamment par le biais de ses services régionaux archéologiques et du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines, ainsi que, chose plus inhabituelle, de la coopération de services de douanes, de la Gendarmerie nationale et de la Police nationale. Le département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France et l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap). 

Forte de cet objectif et de ce riche réseau partenarial, cette exposition d’ambition citoyenne durera onze mois afin de pouvoir être inscrite dans la programmation annuelle des publics scolaires, étudiants et professionnels. Car le pillage archéologique ne concerne pas que le trafic organisé international des "antiquités de sang". Il débute le plus souvent par un geste anodin de la part de tout un chacun : le ramassage d’un objet au sol ou sous les eaux. L’exposition s’adressera donc à toute la population et délivrera les bonnes pratiques à adopter. 


Programmation liée à l'exposition

 

Visites coup de coeur de l’exposition

Adultes : billet d’entrée à l’exposition (plein : 6 €/ réduit : 3 €) / De 12 à 18 ans : 1,50 €
Enfants : moins de 12 ans : gratuit.
Sur réservation au 04 91 55 36 00 / musee-histoire@marseille.fr

  • Mardi 10 janvier de 12h30 à 13h30
    Par Xavier Delestre, Conservateur général du patrimoine et Conservateur régional de l’archéologie à la Direction régionale de l’archéologie Provence- Alpes-Côte d’Azur (PACA). Acteur clé de la lutte contre le pillage archéologique en Provence-Alpes-Côte d’Azur, et auteur de multiples publications sur le sujet.
  • Mardi 11 avril à 12h30
    Par Xavier Corré, Attaché de conservation du Patrimoine, chargé des collections antiques au musée d’Histoire de Marseille, co-commissaire de l’exposition Trésors Coupables. Pillages archéologiques en France et dans le bassin méditerranéen et Marc-Antoine Kaeser, directeur du Laténium et Professeur titulaire à l’Université de Neuchâtel
     

Conférences

Entrée libre à l’auditorium du musée dans la limite des places disponibles :

  • Mardi 10 janvier à 18h
    Conférence inaugurale : Trésors Coupables. Pillages archéologiques en France et dans le bassin méditerranéen
    Par Xavier Delestre, Conservateur général du patrimoine et Conservateur régional de l’archéologie à la Direction régionale de l’archéologie Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA). Acteur clé de la lutte contre le pillage archéologique en Provence-Alpes-Côte d’Azur, et auteur de multiples publications sur le sujet.
  • Mardi 31 janvier à 18h
    Trésors du fond des mers, un patrimoine archéologique en danger

    Par Sabrina Marlier, Attachée de conservation du patrimoine au musée départemental Arles antique et Michel L’Hour, Membre de l’Académie de marine. Conservateur général du patrimoine honoraire. Directeur du Drassm (2006-2021). Commissaires généraux de l’exposition « Trésors du fond des mers, un patrimoine archéologique en danger » présentée au Musée départemental Arles Antique jusqu’au 20 février 2023.
  • Mardi 21 mars à 18h
    Histoire du pillage archéologique : une rétrospective en France métropolitaine et en région Provence-Alpes-Côte d’Azur

    Par Alexandre Dumont-Castells docteur en archéologie à l’Université d’Aix-Marseille (AMU), chercheur associé au Centre Camille Jullian - MMSH , conseiller technique pour la sauvegarde du patrimoine archéologique - Région Sud Gendarmerie (PACA, OCCITANIE & CORSE).
    Après avoir rappelé les définitions d’archéologie, de patrimoine et du pillage archéologiques, Alexandre Dumont-Castells expliquera les raisons, la genèse et les formes de la déprédation archéologique pour enfin présenter une rétrospective synthétique du pillage archéologique en métropole et en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.
  • Mardi 11 avril à 18h
    Le pillage archéologique dans les lacs suisses

    Par Marc-Antoine Kaeser directeur du Laténium et Professeur titulaire à l’Université de Neuchâtel

    Le projet Erasmus+ PITCHER (Preventing Illicit Trafficking of Cultural Heritage : Educational Resources) :
    Partenariat : Centre archéologique européen de Bibracte (coordinateur – FR), Centre de recherche de l’École nationale supérieure de la Police (FR), Michael Culture Association (BE), Museomix Association (FR), Lycée franco-hellenique (GR), Instituto de educacion secundaruia Albalat (ES), Istituto comprensivo Ennio Quirino Visconti (IT), INS La Bisbal (ES).
    Le projet PITCHER est la première action entreprise pour mettre en pratique la stratégie de sensibilisation des secteurs éducatifs face à ce problème clé du trafic et du pillage des biens culturels. Sa solution n’implique pas seulement des forces de police, chercheurs et organismes culturels, mais nécessite la collaboration de tous les citoyens, à commencer par les jeunes.

    Le projet entend proposer un nouveau modèle pour aborder avec les étudiants le problème de la lutte contre le pillage et le trafic illicite de biens culturels. En se concentrant sur les enseignants des écoles, afin de les sensibiliser et d’améliorer leur développement professionnel dans ce domaine.

    L’objectif général consiste à concevoir et à tester un ensemble de ressources éducatives ouvertes, en se concentrant sur l’amélioration de la capacité des éducateurs à préparer de nouvelles expériences d’apprentissage pour soutenir la lutte contre le pillage et le trafic illicite de biens culturels.
    PITCHER développera des scénarios qui feront avancer le concept de «scolarité ouverte» en créant des groupes de parties prenantes autour d’un engagement créatif et critique des jeunes dans la lutte contre le pillage et le trafic de biens culturels, impliquant également comme groupe cible secondaire les éducateurs de musées, les institutions de mémoire et d’autres organisations.

    Une forte interaction entre le secteur de l’éducation et les principaux acteurs impliqués dans la lutte contre le pillage et le trafic d’œuvres du patrimoine est nécessaire, en particulier avec les institutions culturelles, les sites archéologiques et les musées étant les plus concernés.
    Dans le cadre de PITCHER deux rendez-vous seront proposés au Musée d’Histoire de Marseille :
    - PREAC (Pôles de ressources pour l’éducation artistique et culturelle)
    « Le trafic illicite des antiquités, un fléau du XXIe siècle » – Jeudi 2 et vendredi 3 février 2023 :
    Ce PREAC co-organisé par le musée de Bibracte et le Musée d’Histoire de Marseille a pour ambition d’identifier les moyens de sensibiliser le public scolaire à cet enjeu de société. Il permettra :
    - d’apporter aux enseignants et aux médiateurs des connaissances théoriques et pratiques sur le pillage et le trafic des antiquités ;
    - de développer les relations entre les enseignants, les médiateurs ainsi que les acteurs de la protection du patrimoine et de la lutte contre le trafic illicite des biens culturels afin de concevoir des projets et outils pédagogiques à destination des élèves de l’enseignement secondaire ;
    - de réfléchir à la façon d’aborder ce sujet avec des élèves.

 

Autre exposition dans la région

  • 22 octobre 2022 – 20 février 2023
    Trésors du fond des mers un patrimoine archéologique en danger
    Musée départemental Arles antique
    Une exposition en partenariat avec le Département des Recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (Drassm, ministère de la Culture).

    À travers la présentation de plus 300 objets et d’une trentaine de sites archéologiques, l’exposition dévoile la réalité et la diversité des patrimoines immergés. Loin des trésors sousmarins fantasmés, il s’agit le plus souvent d’objets modestes provenant d’épaves mais aussi de sites portuaires, de pêcheries et même de forêts englouties. Ce patrimoine exceptionnel demeure toutefois fragile et en proie à de multiples dangers. Quels sont-ils ? De quels moyens dispose-t-on pour protéger ces biens culturels maritimes ? Cette exposition, dont le champ chronologique s’étend de la Préhistoire à la Seconde Guerre mondiale, invite le public à le découvrir à travers un voyage dans les eaux maritimes françaises.


Durant l’année de l’exposition, de nombreux autres rendez-vous sont au programme, et seront annoncés.

 

Les commissaires

Commissaire général :
- Xavier Delestre, Conservateur général du patrimoine et Conservateur régional de l’archéologie à la Direction régionale de l’archéologie Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA).
Acteur clé de la lutte contre le pillage archéologique en Provence-Alpes-Côte d’Azur, Xavier Delestre est l’auteur de multiples publications sur le sujet comme Pillages archéologiques et trafics de biens culturels en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, ouvrage qui, en 2016, dressait pour la première fois un bilan des pillages et trafics d’objets archéologiques dans la région et une synthèse intitulée «Pilleurs d’archéologie en France».

Commissariat associé :
- David Lavergne, Conservateur en chef du patrimoine au service régional de l’archéologie, Direction régionale de l’archéologie Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA).
- Xavier Corré, Attaché de conservation du patrimoine, Responsable du Pôle Collections du Musée d’Histoire de Marseille, Docteur en Archéologie.

Voir tout l'agenda
Musée d'Histoire de Marseille - (MHM)

Téléchargez l'appli du MHM

L'application mobile

Le 11 mars 2020
Musée d'Histoire de Marseille - (MHM)

Des exosquelettes d'un bateau grec et d'un bateau romain à découvrir au Port antique

Des pièces exceptionnelles ont accosté au Port antique du Musée d’Histoire de Marseille : des exosquelettes de deux bateaux grecs et d'un bateau romain, remontant ainsi le temps jusqu’au 6eme siècle avant J.- C…

Le 11 mars 2020